snippet here. --> La loi contre les violences éducatives ordinaires est adoptée
Loi contre les violences ordinaires

Loi Contre Les Violences Educatives Ordinaires

C’est avec beaucoup d’émotion que j’écris cet article…La Loi contre les Violences Éducatives Ordinaires est ADOPTÉE !!!

J’en ai vraiment les larmes aux yeux, ce sont des larmes de joie car je me dis qu’enfin, les choses vont véritablement changer. Beaucoup d’enfants vont être épargnés et par ricochet, le pays s’en portera mieux …

Voici le texte de la proposition de Loi contre les violences éducatives ordinaires (qui apparemment a été édulcorée) :

Article 1er
Après le deuxième alinéa de l’article 371-1 du code civil, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« Les titulaires de l’autorité parentale l’exercent sans violence. Ils ne doivent pas user à l’encontre de l’enfant de moyens tels que la violence physique, verbale ou psychologique, les châtiments corporels ou l’humiliation. »
Article 2
Le Gouvernement remet au Parlement, avant le 1er septembre 2019, un rapport présentant un état des 
lieux des violences éducatives en France.  Il évalue les besoins et moyens nécessaires au renforcement de la politique de sensibilisation, d’accompagnement et de soutien à la parentalité à destination des parents, ainsi que de formation des professionnels concernés.

Loi contre les violences ordinaires

J’ai subi, moi-même, dans mon enfance ces VEO (Violences éducatives ordinaires)

Je les ai fait subir malgré moi à mes enfants et ils en ont subi aussi au niveau scolaire … Pour en sortir, j’ai énormément travaillé sur moi, j’ai décidé de changer et de prendre en main les choses. Vous pourrez le lire ici, si cela vous intéresse. Mais, rien n’est reconnu, on ne nous aide pas à le faire. Il faut vraiment être convaincu de ce pourquoi on le fait pour y parvenir.

Désormais, j’espère que cette Loi va nous permettre d’être mieux accompagnés dans cette transition. Mon travail avec vous, parents et professionnels, prend ici tout son sens aussi. Se défaire de croyances, de réflexes verbaux ou physiques, trouver des solutions pacifistes… Tout cela est difficile ! Je vous aide à améliorer les interactions avec les enfants que vous côtoyez au quotidien (les vôtres ou ceux dont vous vous occupez régulièrement voire même ponctuellement). Un changement de posture, des gestes plus doux, des connaissances, un regard différent sur les enfants… Cela nous permet déjà d’apaiser beaucoup de tensions  quotidiennes. C’est le travail aussi des thérapeutes qui parallèlement pourront beaucoup aider : Aider à travailler sur soi pour être au clair avec soi-même et apaiser ce que notre inconscient rumine depuis des années et nous empêche d’être celui/celle qu’on est vraiment.

Voici 2 articles qui vous expliqueront mieux cette nouvelle Loi : Le Monde et Les Pros de la Petite Enfance

Je vous invite à consulter ce site sur le même sujet : L’Observatoire de la Violence Educative Ordinaire qui a d’ailleurs écrit un article un peu moins enthousiaste sur le sujet en 1e page …

Et vous que pensez-vous de cette Loi ? Vous fait-elle peur ou au contraire, vous rassure-t-elle ?

Commentez, partagez !!!

Comprendre les pleurs de l’enfant pour le calmer

M’étant penchée largement sur la question avant que mes bébés n’atteignent la « phase d’opposition », lorsque mes petits chérubins y sont parvenus … J’étais, comme qui dirait, bien armée déjà !!! OUFFF !!!Mais, lorsqu’on a un BABI … C’est pour la vie ! Il restera intense, extrêmement sensible à absolument tout !! Pour autant, ce ne

Lire la suite »

Une Rentrée sereine malgré les imprévus

Youhouh !!! C’est la Rentrée !!! Et oui, chez moi,  c’est une fête, un nouveau commencement, une avancée dans la Vie de mes Loulous … Mais, pas seulement !! La Rentrée c’est aussi celle des parents ! Pour moi, c’est un peu comme le nouvel an avec des envies de meilleures organisations, de nouveaux objectifs à

Lire la suite »

Pleurs des bébés : les comprendre pour les calmer

Lorsque  mes enfants, mes bébés pleuraient, j’étais totalement retournée et cela pouvait durer des heures, à tel point que je ne pouvais plus les poser (de peur de les entendre à nouveau pleurer et de ne pas réussir à les calmer !).  La fatigue et le ras le bol de ne plus avoir de place,

Lire la suite »
Retour en haut