snippet here. --> Mes ateliers Montessori, soutien scolaire ludique - L'Enfance en Confiance

Mes ateliers Montessori, soutien scolaire ludique

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur google

En 2015, Je me suis littéralement « jetée » dans l’instruction en famille (= IEF), sans savoir à quoi ça me mènerait. J’ai retiré mon fils du système scolaire, envers et contre tous (son père, l’école et l’état). Ceci pendant 2,5 ans pour préserver sa santé mentale et physique que son école mettait clairement en danger. Mon fils adoré était un BABI (Bébé Aux Besoins Intenses) et a naturellement évolué en EABI (Enfant Aux Besoins Intenses) …  Dès la moyenne section, en 2010, et suite au divorce (un peu houleux) d’avec son père, mon fils a présenté des troubles du comportement … à l’école … Je me suis, comme d’habitude, immédiatement mobilisée pour ne pas laisser trainer les choses mais, malgré tout, le temps de m’en rendre compte, de voir que seule, je ne pourrai rien faire, l’obtention des 1ers rendez-vous … il s’est facilement passé 1 an !!

Matthieu refusait d’écrire, de travailler et même bien pire … Avec moi, il était beaucoup plus gérable alors que le personnel de l’école était génial (école privée). Je suis même restée amie avec son ATSEM !
En 2013, j’ai découvert la pédagogie Montessori, lors d’un stage pour ma reconversion professionnelle. L’école Montessori, dans laquelle j’ai effectué ce stage, m’a embauchée à la rentrée suivante. Matthieu a pu tester, à plusieurs reprises, cette autre manière d’apprendre, les mercredis après-midi !

J’ai enfin, pu découvrir mon fils sous un autre jour : calme, concentré, intéressé et ayant envie de tout tester, avec ou sans moi !! Cela faisait mentir les propos des tests et du vécu en école qui indiquaient à l’unisson « déficit de l’attention ». Selon eux, Matthieu ne savait pas se concentrer … Que nenni !!

Lors de mon année passée dans cette école, j’ai hélas, pu côtoyer d’autres enfants qui vivaient mal la vie en groupe (plus de 20 enfants). Matthieu n’ayant pas pu intégrer cette école, non plus, j’ai décidé de créer un nouveau concept : des ateliers à la place d’une école.

A son retour en 2017, dans l’Education Nationale pour sa 6e, il avait un niveau supérieur aux autres enfants, notamment en Français et en Mathématiques … Matthieu passe aujourd’hui, en 2021, en 2nde en filière générale, bien qu’il ait encore quelques soucis, ceux-ci, ont nettement diminué. Mais, où en serait-il si je n’avais pas agi, si je ne m’étais pas bien entourée, malgré les gros obstacles que certains m’ont mis sur la route ??!

Tu as peut-être, toi aussi, un ou des enfants avec des problèmes particuliers ?
Tes enfants ont peut-être des troubles scolaires ou compentormentaux :
phobie, TDAH, dyslexie, dysgraphie, troubles de l’attention, etc ?
Ton enfant est scolarisé mais ça se passe mal ?
Ton enfant est en Instruction en famille mais tu n’en peux plus ?!

Ton enfant est difficile à gérer à la maison, à l’école voire les 2 ?

Alors, cet article devrait t’aider à trouver une solution et à comprendre en quoi mes ateliers pourraient être utiles à ton enfant (de 3 à 15 ans)
Oui, oui, il y a une et je dirais même des solutions !! Si, si !!
Et ceci quoi qu’en disent les adeptes des camisoles chimiques …

Des Ateliers, pas une école ...

Lors de mon année en école Montessori, j’ai été piqué par le Virus Montessori qui ne m’a plus jamais quittée ! 😄 Je me suis formée et devenue Educatrice Montessori en 2015. 

Voici les raisons qui m’ont conduite à proposer des ateliers, plutôt qu’une école :

Mon 1er espace Montessori à Audenge
  • Offrir un espace sécurisant aux enfants qui ont du mal avec le système scolaire. Certains enfants ont besoin de petites doses d’apprentissage dans leur semaine, les plannings des écoles sont trop lourds, le nombre d’élèves trop important pour eux, et la pédagogie comme la communication, pas toujours bienveillantes. Tout cela peut engendrer des comportements dits « déviants, inadaptés » à la vie en groupe.
  • Permettre à l’enfant d’explorer sans limite les apprentissages qu’il souhaite faire. Je me suis rendue compte que dès la crèche, certains professionnels et professeurs refreinaient voire interdisaient aux enfants d’apprendre ce qui les intéressait (compter à la crèche par exemple, faire des calculs plus poussés à l’école ou pratiquer la Chimie voire aller plus loin en Français, etc). Chez moi, pas de limite et si je ne sais pas, on cherche et je peux même acheter le matériel nécessaire si besoin !
  • Respecter mon propre rythme biologique. Une des premières choses dans la bienveillance est d’apprendre à se respecter soi-même. J’aime avoir un emploi du temps varié et non répétitif dans ma semaine. Ainsi je peux aussi, mettre mon autre casquette de Physio-éducatrice spécialisée dans les BABI ainsi que celle de formatrice pour les professionnels, celle de coache et de consultante en épanouissement familial et professionnel.

Pour être honnête, je te dirai qu’en fait, je ne pratique pas du pur Montessori, au sens où pourrait l’entendre l’AMI … En fait, je suis les conseils de Maria (oui, je suis devenue une intime !!;oD) qui nous demande de ne surtout pas figer son travail mais, justement de rester ouvert à l’évolution des connaissances, des apports pédagogiques et scientifiques. Aussi je propose d’autres matériels (voir plus bas).

Mais Isa, en quoi tes ateliers pourraient nous aider, moi et mon enfant ?

Mes ateliers sont basés sur des pédagogies actives, comme je viens de te le dire, dans lesquelles je recherche en permanence, des activités qui pourraient encourager encore plus le plaisir d’apprendre, chez les enfants, tout en permettant un ancrage des connaissances ainsi acquises, à long terme.

Les enfants et les adolescents volontaires, vont tisser des liens de confiance avec moi. Cet espace qui paraît être une immense ludothèque pleine de couleurs, le jeu va leur permettre d’acquérir, malgré eux, les concepts de base de l’instruction.

Ainsi, au travers des activités et des liens tissés avec moi et les autres élèves, chaque enfant pourra :

  • Apprendre en jouant, en manipulant grâce au matériel didactique (Montessori et autres) à sa disposition ;
  • Voir son rythme respecté : l’enfant est dans un cadre conçu pour lui donner envie de se servir du matériel tout en s’amusant ;
  • Avoir envie de faire comme les plus grands car voir les autres enfants s’amuser, ça donne envie de faire pareil, d’où l’intérêt des âges mélangés (1er intérêt de l’émulation) :
  • Ancrer ses apprentissages par l’émulation : il va avoir envie de montrer ce qu’il sait aux plus jeunes ou à ceux qui ne connaissent pas l’activité (2e intérêt des âges mélangés) ;
  • Accéder au jardin : le jardin lui permettra de faire des expérimentations à l’extérieur ou même de travailler dehors lors des beaux jours. C’est un lien concret avec les apprentissages (zoologie, botanique, etc) ;
  • Se sentir libre, écouté, respecté, apprécié et … aimé (oui, oui ! le lien avec ses camarades et moi est important pour qu’il se sente bien et à sa juste place, = lien d’attachement nécessaire même si nous ne sommes pas sa personne de référence) ;
  • Développer son vocabulaire;
  • Parler avec aisance, calme et confiance;
  • Prendre confiance en lui;
  • Approfondir la connaissance de lui-même (son corps, son fonctionnement) ;
  • Se sociabiliser en douceur(adaptation douce et naturelle aux règles, aux personnes, à un environnement, différents mais respectueux de ses besoins) ;
  • Prendre plaisir à être dans un groupe(éliminer les phobies) ;
  • Se faire des amis;
  • Apprendre à prendre la parole correctement;
  • Exercer sa patience sans frustration ;
  • Améliorer ses capacités motrices, sensorielles et intellectuelles;
  • Entraîner sa concentration;
  • Mieux se repérer dans l’espace et dans le temps;
  • Apprendre à lire et à écrire;
  • Apprendre à compter et à résoudre des problèmes mathématiques de plus en plus complexes (niveau 3e max) ;
  • Se débloquer dans l’acquisition d’un matière : la lecture, l’écriture, les mathématiques ou autre matière sensible ;
  • Satisfaire sa soif d’exploration et d’apprendre pour mieux comprendre le monde qui l’entoure;
  • Prendre un plaisir immense à apprendre autrement qu’à l’école ou à la maison (en jouant !) ;
  • Se préparer en douceur et réussir son retour à l’école après un temps en IEF ;
  • Vivre des moments de joie, de complicité;
  • etc.

Les atouts de mes ateliers côtés parents :

  • Sérénité familiale:  ton enfant sera plus calme à la maison et à l’école car nourri de ce qu’il a pu faire/vivre à l’atelier ;
  • Vision sur les capacités réelles de ton enfant de la part professionnelle, te permettant de réaxer tes éventuels objectifs scolaires/de suivi thérapeutiques ;
  • Conseils d’une professionnelle travaillant en réseau pour trouver des solutions aux éventuels problèmes détectés. Je travaille en lien avec ton médecin traitant, l’équipe pédagogique de l’école de ton enfant et les autres professionnels intervenants auprès de lui voire, je te mets en lien avec eux ;
  • Te libérer du temps rien que pour toi, qui est à temps complet avec eux ;
  • Déléguer une partie des apprentissages que tu ne maîtrises pas ou qui t’angoisse (je fais aussi de l’aide aux devoirs) ;
  • Soutien pour les contrôles de l’Education Nationale
  • Accompagnement au retour dans le système scolaire ;
  • Économies d’achat et de fabrication de certains matériels ;
  • Rencontres régulières d’autres parents dans la même situation (soirées et goûters proposés au cours de l’année) ;
  • etc

Tu aimerais profiter de mes services pour ton enfant, pour toi ?
Clique sur le bouton qui te correspond :

Classe Montessori à l'extérieur - début du XXe siècle

Montessori, kézako ?

Maria Montessori a développé sa pédagogie, il y a trèèès longtemps ! Il y a plus d’1 siècle !! C’est grâce à elle que du matériel adapté à la taille des enfants existe maintenant dans nos écoles (chaises, tables, étagères, tableaux à hauteur d’enfant, etc). 😍😉

Je ne vais pas te faire ici sa biographie (je pourrais y passer des semaines entières !!) 😜 mais, pour faire court, cette femme était médecin (une des premières en Italie !) à la base, puis est devenue psychiatre.
Elle militait pour un monde meilleur, une des 1es femmes médecins du XXe siècle.
Elle a pris conscience que ce monde meilleur ne pourrait se construire qu’en prenant soin de nos enfants sur tous les plans.

Elle a démontré que les enfants dits internés dits « fous » étaient capables de réussir un diplôme, tout aussi bien que les enfants dits « normaux ». Et surtout, qu’ils n’étaient, donc, pas si « fous » mais qu’il leur manquait juste des choses essentielles à leur bon développement.

Comment a-t-elle fait ?
En leur fournissant ce dont ils avaient le plus besoin (les choses essentielles dont je viens de te parler) : de la sécurité, de l’amour, de l’attention, des soins adaptés, le respect de leur physiologie, un cadre bienveillant et des activités épanouissantes et nourrissantes

En bonne médecin chercheuse, elle a voulu valider sa découverte auprès d’enfants dits normaux, ce qu’elle a fait tout au long de sa vie avec des enfants issus de milieux sociaux et de pays différents, en nombre (parfois jusqu’à 60 !) et d’âges mélangés.

Et on se plaint du nombre d’élèves dans nos classes ??!!
Bon ça, c’est un autre débat, l’objet, d’un autre article, tiens !!

Elle a largement devancé Françoise Dolto, Steiner et tous les autres ! Emmi Pikler a, quant à elle, fait un travail très complémentaire au sien pour les 0-3 ans, je ne sais pas si elles se sont rencontrées, hélas … 🤔 Car à elles 2, les secrets de la confiance en soi en lien avec le vécu de l’enfant dès sa naissance ont été levés (ce qui aujourd’hui est décrit dans le rapport des 1000 premiers jours) !! Mais, après les 1000 premiers jours, le vécu compte aussi énormément !

Maria Montessori a fui 2 dictateurs, s’est réfugiée aux Pays-Bas, puis en Inde où elle fut assignée à résidence pendant longtemps.
Elle a pu rencontrer Ghandi et sa pédagogie, déjà ouverte à la bienveillance, s’en est trouvée certainement enrichie !

Depuis, tous ses travaux sont validés par les Neurosciences et notamment par les Neurosciences affectives !! Elle était très en avance sur son temps !!

Dans mes ateliers, j’ai réussi à reproduire cette ambiance chaleureuse où chacun se sent à sa place, apprécié, aimé et libre d’explorer ou d’observer voire de se poser pour … penser, trier tout ce qu’il a vécu et appris !!

Le matériel est, bien évidemment, important et j’y reviendrai, mais la posture de l’adulte et l’ambiance le sont tout autant, l’un ne va pas sans l’autre … Quoi que sans le matériel et avec la posture, on fait déjà des miracles !!! 😋

Les enfants aiment tellement venir à mes ateliers qu’un jour, un parent m’a confié que les siens (des cousins) avaient créé une chanson pour venir à mon stage !! J’aurais tant aimé avoir un enregistrement ! ça m’a beaucoup touché de l’apprendre ! 💖😍🥰

Ainsi, j’ai créé un cadre qui reproduit une salle de classe me permettant d’accompagner des enfants de 3 ans à 12 voire 15 ans avec leurs particularités (précocité, haut potentiel, zèbre, arc-en-ciel, TDAH, phobie, porteur de handicap, etc).
Hein, une classe, encore ?? Mais c’est ce qu’on veut fuir !
Justement ! C’est une classe Montessorienne, je peux aborder tous les sujets enseignés de la maternelle à la fin du collège mais d’une manière beaucoup plus ludique !

Et, ce n’est pas tout !

Ce qui est important, comme je te l’ai dit plus haut, c’est la façon dont je vous accueille, toi et ton enfant, car j’ai aussi vu de tout en Montessori !
Là, l’enfant a un cadre, des règles à respecter que je lui explique en douceur. Mais, il est libre dans ce cadre !
Pas libre de faire n’importe quoi, mais responsable de ce qu’il fait et des conséquences qui en découlent. Libre de choisir l’activité qui lui plaît, par exemple.

Mais Isa, tu travailles avec quoi comme matériel, alors ??

Maria Montessori a conçu plusieurs espaces pour développer certaines capacités de l’enfant, avant d’en arriver aux concepts plus abstraits, que sont les matières scolaires. Découvre-les, avec moi, au travers de mon atelier :

Description des différents espaces :

La salle est divisée en 9 catégories. Chaque espace va participer à développer la capacité de concentration de l’enfant.

Et afin de l’amener à l’écriture, j’écris moi-même beaucoup devant eux, contrairement à beaucoup de classes (quelle que soit la pédagogie) où la photocopie est reine et où l’enfant d’aujourd’hui ne comprend plus l’intérêt d’écrire avec un stylo … N’oublions pas que l’enfant cherche à nous imiter !!

Précédent
Suivant

Clique sur chaque espace, ci-dessous, pour savoir le matériel que j’utilise et à quelles fins, reporte-toi aux photos, ci-dessus, pour mieux visualiser !!

✨ les versets et transvasements (eau, semoule, légumes secs) à l’aide de pichets en verre, de bouteilles, de flacons, de ramequin, de cuillères, de pipette, d’éponge et d’entonnoirs ;
✨ des matières, textures et objets à trier ;
✨ le lavage des mains ;
✨ le cirage des chaussures ;
✨ le ménage (poussière, objets à astiquer, sol, etc) ;
✨ le pliage (tissu et papier) simple voire en origami ;
✨ les ouvertures et fermetures ;
✨ le bricolage (visser/dévisser, clouer voire créer selon l’âge) ;
✨ le coiffage ;
✨ le nouage, laçage et tressage ;
✨ etc

✨ les couleurs primaires et les couleurs plus complexes et leur dégradé ;
✨ les sons ;
✨ les goûts ;
✨ les odeurs ;
✨ les tailles, dimensions avec les barres rouges, les encastrements cylindriques, etc) ;
✨ les poids ;

✨ les textures et matières ;
✨ certains objets ;
✨ les formes ;
✨ les volumes ;
✨ les sac de stéréognosie pour reconnaître les formes et objets par le toucher uniquement ;
✨ la psychomotricité (exercices d’équilibre, de coordination des membres, jeu de mikados géants, …).

✨ les triangles constructeurs pour se familiariser avec les différents types de triangles et les formes géométriques qui en découlent ;

✨ les volumes pour les distinguer des formes géométriques et bien intégrer leur vocabulaire ;
✨ le cabinet de géométrie dont chaque tiroir aborde un groupe de formes géométriques en puzzles ;
✨ les puzzles des équivalences, des égalités qui permettent d’aborder les fractions et les divisions ;
✨ la table de Pythagore pour aborder les multiplications sans les nommer !
✨ les cubes du binôme et du trinôme qui permettent à l’enfant d’aborder des notions complexes algébriques respectivement (a+b)3 et (a+b+c)3 ;
✨ les barres rouge et bleues (elles introduisent une notion supplémentaire par rapport aux barres rouges : celle d’unités constitutionnelle). C’est l’un des premiers matériels pour apprendre à compter ;
✨ le coffret à fuseaux pour apprendre à compter avec les quantités et les symboles qui correspondent ;
✨ le plateau des unités (simple, dizaine, centaine et le millier qui fait briller les yeux des enfants quand ils comprennent combien de perles sont réunies là !!) ;
✨ les chiffres rugueux pour savoir tracer les symboles des chiffres ;
✨ les jetons des pairs et des impairs (un jeu pour bien comprendre la notion de chiffre/nombre pair ou impair) ;
✨ les tables de Seguin pour apprendre à compter et symboliser les dizaines ;
✨ la banque (oui, oui, on est super riche … en perles !! et pas de culture 😂😋) pour travailler sur l’écriture et la quantification des chiffres puis des grands nombres en introduisant les opérations sans même que les enfants ne s’en aperçoivent !
✨ les timbres des unités simples, des dizaines, des centaines et des milliers pour commencer à aborder les opérations (additions et soustractions) ;
✨ les kits de chacune des opérations avec chacune une étagère dédiée, ses couleurs, ses jetons, ses barres, ses tableaux vierges, corrigés, simplifiés ainsi que ses tables et quelques problèmes à résoudre pour s’entraîner ;
✨ des cocottes de chacune des tables (additions, soustractions et multiplications) ;
✨ la table perforée de la multiplication ;
✨ les serpents (en billes et barrettes de billes, on se calme !) pour concrétiser les additions et les soustractions ;
✨ les 3 bouliers pour encore mieux comprendre les nombres et les calculs ;
✨ le damier de la multiplication (pur bien comprendre tous les composants de cette opération avec des petits et des grands nombres) ;
✨ les éprouvettes, les ramequins et les tableaux perforés de la division (de 2 à 4 chiffres !!) ;
✨ la table des Hiérarchies pour travailler les décimaux mais aussi les équivalences (distances, poids, mesures liquides, etc) ;
✨ le damier de la multiplication décimale ;
✨ la boîte de géométrie avec ses barrettes colorées pour construire toutes les formes géométriques et donc, mieux comprendre leurs différences, leurs particularités ;

✨ de la corde, un poids et un bocal d’eau pour approfondir les notions de géométrie (les différentes lignes, horizontal, perpendiculaire, etc)  ;
✨ le cabinet des perles avec les carrés, les cubes de perles de chaque unité et leurs chaînes. La plus grande permet de travailler en histoire ou tout simplement pour situer l’enfant dans le temps. Le but de ce cabinet est de permettre une autre manière pour apprendre à compter et pouvoir le faire de 2 en 2 ou de 5 en 5, donc, d’apprendre ses tables de multiplications, encore plus facilement. Les exercices sont variés avec cette activité que les enfants adorent !

✨ le jeu du « petit œil » (figurines qui permettent de travailler le son des mots, les lettres, les syllabes, les phonèmes …) ;
✨ les lettres rugueuses (il est fait, si nécessaire le lien entre les lettres cursives que j’enseigne et les lettres battons que l’école enseigne) qu’on travaillera aussi en dansant mais aussi par le biais du cache-cache ! Les phonèmes seront également vu de cette façon mais bien plus tard ;
✨ l’alphabet mobile (les lettres et leur accent à choisir pour créer des mots) ;
✨ le tracé dans les formes géométriques (pour apprendre à écrire dans un cadre physique et maîtriser plus finement son geste) ;
✨ le piquage (exercice que les orthoptistes utilisent aussi) les enfants aiment les colorier ;

✨ la création de formes et dessins avec des perles à fondre ;
✨ le découpage ;
✨ les exercices de points à relier, de coloriages pour travailler la coordination main-œil et le focus visuel qui aidera l’enfant lors de la lecture, du recopiage et donc de l’écriture aussi ;
✨ les tableaux permettant à l’enfant d’écrire les lettres et les chiffres, en respectant ses capacités motrices (l’enfant petit ne peut pas écrire sur des petites lignes dans des cahiers … il a besoin de plus de place au début car ses capacités en motricité fine ne sont pas encore optimales).
✨ les dictées muettes qui, grâce à des images et l’alphabet mobile ou une craie, lui permettent d’écrire le mot en s’aidant des sons appris et de leurs symboles.

✨ des images classifiées pour apprendre à reconnaître les mots (mais on n’oublie jamais l’apprentissage syllabique, hein !) et à enrichir son vocabulaire. Elles sont utiles pour développer la mémoire en les utilisant comme un Memory !
✨ les billets des objets du quotidiens à retrouver ;
✨ les billets d’ordres pour apprendre à déchiffrer un texte court et qui a du sens ;
✨ la maison de poupée pour apprendre du vocabulaire ;
✨ les images d’histoires à mettre dans l’ordre et à raconter (expression) ;
✨ le plateau des figurines pour travailler les déterminants et les adjectifs ;
✨ un autre plateau de figurines pour travailler les noms propres et noms communs ;
✨ le plateau des formes géométriques des symboles grammaticaux : verbe, nom, pronom, adjectif, adverbe, déterminant, etc (si, si !! Ils ont une forme géométrique en Montessori !) ;
✨ les billets pour écrire des phrases, des mots ;
✨ les livrets rouges de conjugaison (matériel adapté par mes soins) ;
✨ la ligne du temps et ses exercices avec les temps des verbes ;
✨ le classeur rouge des conjugaisons des 3 groupes ;
✨ le livre et les exercices issus de la méthode d’Anne-Marie Gaignard ;
✨ la méthode et les exercices de chez Boscher ;

✨ des feuilles d’exercices issues de différentes sources et adaptées aux enfants que je suis ;
✨ les roues des mots invariables (jusqu’au collège) ;
✨ le jeu du détective des triangles pour travailler sur les déterminants (quand je vous dis que tout est lié ! Ici, on mélange la géométrie avec le français !) ;
✨ les jeux de société : le jeu du Bescherelle, le scrabble junior, le jeu des mots et le jeu de l’escargot.

✨ la botanique avec les cartes de nomenclatures et les fleurs et feuilles trouvées lors des sorties, sans compter le jardin potager qu’ils sont heureux de m’aider à planter et voir pousser !
✨ la zoologie avec les puzzles, les cartes de nomenclatures et les petits insectes morts conservés ou ceux que l’on capture vivants, pour les observer un instant, à moins qu’on puisse les observer directement dans le jardin ou, en sortie !
✨ la biologie avec un mini-mannequin de corps humain et son squelette, le squelette en plastique et en papier à taille d’enfant, les cartes de nomenclatures et un véritable os de pied humain (les restes de mes études en Pédicurie-podologie !);
✨ la chimie avec un kit qui nous permet de faire de petites expériences simples mais amusantes ;
l’électricité avec un circuit créé par mes soins qui permet de travailler sur la conductivité (programme du collège).

par le biais surtout des livres et des échanges que nous avons ainsi que le travail sur « se situer » dans le temps (notion du temps qui passe). Cela peut aussi se faire par le biais de Lapbooks, de bricolages du magazine Astrapi et de toute question à explorer avec les enfants et qui m’amène à créer du matériel. J’utilise aussi beaucoup les documentaires vidéos à ce niveau. La chaîne de perle du cube de 10, aide l’enfant à se situer dans le temps, par rapport aux membres de sa famille mais également aux personnages Historiques ! Autant dire qu’ils adorent et retiennent plus facilement les dates !

qui commence aussi par le travail sur « se situer » dans le temps avec les saisons. En parallèle, l’enfant apprend aussi à « se situer dans l’espace » grâce à 2 beaux globes qui permettent d’introduire la notion des continents, puis des puzzles, celui des pays, de l’Europe et de la France et ses départements et régions. Les différentes formations géographiques sont également vu avec les plaquettes rugueuses et l’argile combiné à l’eau.

dans lequel les enfants peuvent aller à la demande pour y faire leurs expériences ou y amener du matériel à manipuler dehors. Il fait le lien avec ce qui est vu dans la classe et permet de s’oxygéner, de prendre le soleil …

C’est super, Isa, tout ça, mais, ça reste encore un peu flou ! Comment se déroule une séance concrètement ?
Ok, allez, je t’embarque avec moi pour découvrir une séance !!

Tu aimerais profiter de mes services pour ton enfant, pour toi ?
Clique sur le bouton qui te correspond :

Déroulé d'une Séance

Avant chaque séance (séances de groupe ou individuelle), j’ai reçu les parents avec leur(s) enfant(s) pendant 1 heure. Lors de cette séance d’accueil gratuite, nous voyons ensemble les objectifs des parents, ceux des enfants, nous faisons connaissance et l’enfant s’acclimate au lieu et à ma présence en toute sécurité (ses parents sont présents). Je propose à l’enfant de choisir 1 ou 2 activités de son choix afin de la/les lui présenter comme il se doit (sans être dérangés et dans le calme).
Ainsi, l’enfant peut s’occuper pendant que je discute avec ses parents et il participe quand bon lui semble.

3 formats sont possibles :

  • Ateliers Montessori en groupe (max 5 et mini 3 enfants) de 2h hebdomadaires (hors vacances scolaires) ;
  • Ateliers Montessori en groupe (max 5 et mini 3 enfants) en stage (vacances scolaires) ;
  • Aide aux devoirs en individuel de 1h par semaine (hors vacances scolaires).

Ici, je te montre comment se déroule une séance de groupe.

Accueil et séparation en douceur et dans la joie !

1 – L’accueil des enfants

Lorsque les enfants arrivent, je les regroupe et discute avec eux, après avoir accueilli leurs accompagnants (parents ou autres) et eu les informations sur l’état général de chacun.
Une fois que tout le monde est présent, si c’est la première séance ou que nous accueillons un petit nouveau, je propose à chacun de se présenter et de nous parler de ce qu’il a envie de nous partager. Ensuite, je leur propose un jeu de ballon calme pour apprendre les prénoms de chacun et d’apprendre à s’adresser aux autres … Bizarrement, c’est moi qui reçois souvent le ballon … mais, au début seulement !

2 – Début de Séance

Je vois comment chacun se comporte, j’observe et je propose au plus timide soit d’aller vers une activité connue (vue lors de la séance gratuite d’accueil), soit d’en découvrir une avec moi.

Cela se passe au feeling ! Les activités sont attrayantes ! S’il choisit une activité qui nécessite un certain niveau de compétences, je lui propose la 1e activité de la même série. Ce qui lui permettra de s’entraîner pour atteindre le niveau requis de celle-ci. Généralement, ça passe très bien, car je ne dis pas « non » mais je redirige l’enfant vers une activité du même type mais de son niveau et lui explique pourquoi, il ne peut pas la prendre tout de suite (ce n’est pas un non définitif !!).

C’est, d’ailleurs, pour cela que je ne prends pas d’enfants avant 3 ans, car ils ne peuvent pas comprendre cette consigne. Leur cerveau ne leur permet pas de temporiser, ils ont besoin de toucher, de découvrir … ça, c’est possible mais en atelier de motricité libre !
Une fois que les activités sont lancées, les enfants se posent et c’est un moment magique de les voir absorbés par ce qu’ils font, heureux de le faire ! 🤩😍✨

Présentation d'une activité de base
Au début, l'enfant cherche mon approbation
Une dictée muette pour réapprivoiser l'écriture
Chacun s'installe comme il veut !
Un peu de phyisque ...
Apprivoiser les divisions en s'amusant !
1ers pas en Français

3 – Pendant la Séance

La concentration chez les enfants fluctue par sa durée selon l’âge de chacun, de ce qu’il vit et de sa maturité. C’est pourquoi, il est très intéressant d’avoir des enfants d’âges différents !
Lorsque l’un a fini, il peut aller voir un camarade et l’observer jouer, voire participer si ce dernier est OK.
Sinon, ils peuvent venir me solliciter à tout moment pour une présentation, ou pour me demander d’animer un jeu : le cache-cache des lettres rugueuses remporte un franc succès, les Memorys aussi mais, c’est la science remporte la palme d’Or !!
Cependant, une règle est à respecter (parmi d’autres, hein !) : celle de me laisser présenter une activité de A à Z sans m’interrompre !! Et ça fonctionne parfaitement bien !! Bien évidemment, il y a une alternative !!  😎😋

Lors de la séance, soit l’enfant fait une activité, seul, soit il va :

  • observer un autre enfant (généralement les plus petits observent les plus grands) ;
  • me solliciter pour un jeu ou une présentation d’activité ;
  • créer, avec d’autres enfants, un jeu commun ;
  • être sollicité par un autre enfant pour aider, montrer une activité, lire ..

Autant te dire que l’émulation entre les enfants fonctionne à plein pot !! Et c’est justement là, que les déblocages se font, les ancrages, la prise ou reprise de confiance en eux mais aussi en l’autre. 🤩 

Mais Isa, tu fais quoi toi, là-dedans ?
Ben, pas grand-chose !!   
Mon rôle est de veiller à ce que l’ambiance reste chaleureuse, bienveillante et que chacun trouve sa place, s’apaise, s’amuse pour que les apprentissages puissent se faire et, dans ces cas-là, ils se font tellement naturellement !

Ici, il n’y a pas de jugement et surtout pas négatif, les « non » sont, au maximum, évités. Si un enfant ne peut pas prendre une activité, cela lui est clairement expliqué et il est invité à, d’abord, s’entraîner avec le matériel qui le précède.
Whaouh ! Mais comment tu gères tout ça ?
Hé, hé, hé … c’est un secret !!! 😋😎😁 Mais non, je blague : Les enfants comprennent très bien quand ils se sentent respectés et écoutés. Expliquer simplement et calmement pourquoi et orienter vers une alternative ! De plus, quand ils vivent la chose, ils en comprennent l’intérêt.

Alors oui, concrètement je ne FAIS pas grand-chose mais j’observe énormément pour pouvoir AGIR quand c’est nécessaire et surtout trouver la bonne posture et les bons mots à l’instant T. Mon rôle est aussi de ne pas mettre l’enfant en échec, d’où la nécessité d’une grande qualité d’observation, d’écoute et d’analyse.

On pourrait résumer ma méthode à l’acronyme CALME :

  • C de Confiance,
  • A d’Autonomie,
  • L de Liberté,
  • M … tu l’auras compris … de Montessori,
  • E d’Emulation, c’est cela qui a permis à Matthieu de se débloquer.

Tu retrouveras, donc, ce processus CALME dans mes programmes Plaisir d’Apprendre (ateliers hebdomadaires ou stages).

4 – En Fin de Séance

Environ 30 min avant la fin de la séance, je préviens chaque enfant individuellement que c’est bientôt la fin. Comme leur concentration fluctue, je me dois de leur éviter la frustration de stopper une activité en plein milieu (au risque de ne plus jamais vouloir la reprendre …).

Une fois que tout le monde a rangé sa dernière activité, je leur propose de se réunir, à nouveau. J’essaie de leur faire évacuer les trop plein, positifs comme négatifs afin que lorsqu’ils retournent chez eux, ils ne soient pas de petites boules de nerfs !

Ils ont été écoutés, les problèmes ont été résolus et ils ont pu parler de ce qu’ils ont fait, ressenti, penser, compris, etc. 🧘🏻‍♀️🧘🏻‍♂️😇🥰 

Les enfants repartent sereins chez eux !

Une activité calme pour finir en douceur

Maintenant que tu as toutes les explications, passe à l’action !!

Créer ses propres ateliers-maison est très difficile car demande beaucoup de temps et d’argent : formations, matériel à fabriquer ou à acheter, l’espace nécessaire pour le stocker et le temps pour se former et créer son matériel … Soit plus de 5000€ (et c’est un minimum !), sans compter que tu n’auras pas cette émulation ni le regard d’une pro.

Alors va au plus simple et au plus efficace et clique sur le le Programme Plaisir d’Apprendre qui te convient le plus à toi ou ton enfant :

J’espère que cet article t’aura éclairé(e) sur le sujet !


Je suis curieuse de savoir quelle clé t’a le plus aidé(e). Partage-le nous dans les commentaires !


Je te remercie de m’avoir lue jusqu’au bout et de devenir ainsi l’acteur/l’actrice d’un monde meilleur ! Si tu as envie d’aller encore plus loin pour faire de ce monde un monde meilleur, aide une personne de ton entourage en lui partageant cet article.

A très bientôt !!

5 gestes écolonomiques pour garantir l’avenir de nos enfants

Lorsque j’ai attendu mon 1er enfant, en 2004, je voulais tout AVOIR en puériculture, pour ÊTRE une bonne maman … Mais, j’ai compris que la quasi-totalité de ce que je voulais acheter (ou que j’ai acheté) était inutile voire dangereux (oui, oui !) … Et je t’assure que j’adore mon petit confort moderne ! Nous,

Lire la suite »

Aider son cerveau à positiver en période de stress

J’ai longtemps subi le stress, je le laissais s’immiscer en moi, et le sortais souvent sous forme de pétages de plombs devant mes enfants mais aussi au boulot. A tel point, que je devais casser quelque-chose pour me calmer !! J’avais l’impression de me transformer en monstre mais je ne savais pas comment réagir autrement …

Lire la suite »

Mes ateliers Montessori, soutien scolaire ludique

En 2015, Je me suis littéralement « jetée » dans l’instruction en famille (= IEF), sans savoir à quoi ça me mènerait. J’ai retiré mon fils du système scolaire, envers et contre tous (son père, l’école et l’état). Ceci pendant 2,5 ans pour préserver sa santé mentale et physique que son école mettait clairement en danger. Mon

Lire la suite »
Retour haut de page